Proposition stratégique pour une transition globale vers les alternatives non-animales

Photo: pixabay
Photo: pixabay

Par: Stevan Harnad (Chaire de recherche du Canada en sciences cognitives [2001-2015], Département de psychologie UQAM)

I. La CCTV pour informer, mobiliser et sensibiliser le public. Recruter le public pour surveiller et appliquer les réglementations existantes en matière d’élevage par le biais du web-streaming et croud-sourcing, ainsi que pour sensibiliser le public à la réalité de ce qui est actuellement permis en élevage. Lire la suite

Strategy Proposal for Global Transition to Non-Animal Alternatives

Photo: pixabay
Photo: pixabay

By: Stevan Harnad (Canada Research Chair in Cognitive Sciences [2001-2015], Department of Psychology UQAM)

I. CCTV to Inform, Mobilize and Sensitize the Public. Recruit the public to monitor and enforce existing animal husbandry regulations through public crowd-sourcing as well as to sensitize the public to the reality of what is currently permissible in animal husbandry. Lire la suite

La dépendance qui tue… un cours d’eau à la fois

Photo: commons.wikimedia.org
Photo: commons.wikimedia.org

Par : Véronique Armstrong, M. Env.

L’élevage animal est sans doute la meilleure façon trouvée par l’humain pour contaminer l’eau douce.

Par le biais de l’élevage, l’humain parvient à étendre ses dommages à une envergure étonnante. Car ces dommages ne se restreignent pas à l’environnement immédiat de l’élevage, loin de là. Les contaminants de cette industrie voyagent : ils rejoignent les eaux souterraines par lixiviation, s’accumulent dans les nappes d’eau souterraine, atteignent les ruisseaux, les rivières, les lacs, les estuaires et les environnements côtiers. Ils se retrouvent, selon le principe de bioaccumulation, en d’inquiétantes concentrations dans les amphibiens, les poissons, les mammifères et ainsi de suite, au fil de la chaîne alimentaire jusqu’à l’être humain, suprêmement assis à son sommet. Lire la suite

La dépendance qui tue… une créature à la fois


Photo: Jo-Anne McArthur / We Animals

Par : Véronique Armstrong, M. Env.

Parmi les nombreux messages de sensibilisation qui circulent, peu d’entre eux suscitent autant d’émotions que la vue d’un bel animal sauvage dont la survie est menacée et dont l’habitat disparaît à une vitesse effarante. Les personnes touchées se doutent-elles de leur contribution à cette tragédie chaque fois qu’elles plantent leur fourchette dans l’animal qui orne leur assiette? Lire la suite

La dépendance qui tue, goutte à goutte


Photo : commons.wikimedia.org

Par : Véronique Armstrong, M. Env.

Dès notre plus jeune âge, nous apprenons l’importance vitale de l’eau douce, soit fermer le robinet lors du brossage de dents, préférer la douche au bain, balayer notre entrée plutôt que l’arroser, etc. Mais, dans les faits, la cause numéro 1 du gaspillage de cette ressource essentielle qu’est l’eau douce passe par notre consommation d’animaux. Lire la suite

La dépendance qui tue, degré par degré

Photo : Greenvegans.org
Photo : Greenvegans.org

Par : Véronique Armstrong, M. Env.

Alors que l’on insiste beaucoup sur l’importance de réduire notre dépendance aux énergies fossiles pour diminuer notre empreinte carbone, la solution consiste d’abord et avant tout à nous affranchir de notre dépendance à la viande et aux produits laitiers.

Curieusement, dans les discours entourant la lutte aux changements climatiques, il n’est pour ainsi dire jamais question de l’un de ses principaux contributeurs: l’élevage industriel des animaux. Il s’agit là d’un fait étonnant : ce grand absent ne devrait-il pas, au contraire, être au centre de toutes les conversations sur le sujet?

Lire la suite

Le projet de loi 54 : Un premier pas dans la bonne direction

Le projet de loi 54 : Un premier pas dans la bonne direction

Par : Patricia Bittar

Attendu depuis longtemps, réclamé par les défenseurs des droits des animaux, dont les près de 53 000 signataires du Manifeste pour une évolution du statut juridique des animaux dans le Code civil du Québeci, le projet de loi visant l’amélioration de la situation juridique de l’animal se veut une réponse aux changements de mentalités que l’on constate depuis quelques années dans la société québécoise vis-à-vis du traitement à accorder aux animaux, une « préoccupation sociétale », selon les termes même du projet de loi. De prime abord, nous souhaitons féliciter le législateur pour sa démarche historique, pour le Québec, visant à donner aux animaux non humains un statut qui reflète leur nature d’êtres sensibles. Nous appuyons ce projet de loi et souhaitons qu’il soit adopté avec diligence. Nous saluons son inscription dans le XXIe siècle, celui de l’intensification des prises de position et des dénonciations tant des penseurs, philosophes, sociologues et autres, que des citoyens alarmés par les images insoutenables rendues accessibles grâce au courage d’activistes et au relais des médias sociaux. Lire la suite

Luxe, nécessité, souffrance: pourquoi je ne suis pas carnivore

Jo-Anne McArthur / We Animals
Photo: Jo-Anne McArthur / We Animals

By: Stevan Harnad (Chaire de recherche du Canada en sciences cognitives Département de psychologie UQAM)

On n’a pas l’habitude de se considérer comme étant psychopathe. La psychopathie est une aberration, rare et odieuse.

Les psychopathes sont les êtres vivants qui ne sont pas troublés par la souffrance des autres êtres vivants. Pour atteindre les buts qui sont à leur goût, les psychopathes n’hésitent pas à faire souffrir les autres. C’est de la pragmatique.

L’évolution darwinienne est également pragmatique. Du point de vue évolutif, nous devrions tous être des psychopathes. Nos gènes sont égoïstes. La survie et la reproduction, leurs seuls buts, sont issues de la compétition, qui compte des gagnants et des perdants. L’évolution favorise les gagnants. Lire la suite

Luxury, Necessity, Suffering: Why I Am Not a Carnivore

Jeremy M Lange
Photo: Jeremy M Lange

By: Stevan Harnad (Canada Research Chair in Cognitive Sciences, Department of Psychology UQAM)

Most of us don’t consider ourselves psychopaths. Psychopathy is an aberration, rare and odious. Psychopaths are living beings who are not troubled by the suffering of other living beings. To get what they feel like having, they don’t hesitate to make others suffer. No scruples, just pragmatics.

Darwinian evolution, too, is pragmatic. From an evolutionary point of view, we should all be psychopaths. Our genes are selfish. Survival and reproduction, their only goals, are the outcomes of competition, which has winners and losers. Evolution favours the winners. Lire la suite

La souffrance des animaux de consommation: Une expérience sensorielle et émotionnelle multidimensionnelle

Photo: Rodrigo Abd/AP
Photo: Rodrigo Abd/AP

Par : Jean-Jacques Kona-Boun – vétérinaire

Introduction

La souffrance des animaux de consommation durant le processus de production est de nature et d’intensité variables selon les espèces, le type d’élevage et les localisations géographiques. De manière globale, la souffrance est présente, sous une forme ou sous une autre, dès la naissance et perdure jusqu’à l’abattage, en passant par toutes les étapes intermédiaires du processus de production. Les actes de cruauté malveillante, consciente et volontaire, commis par les ouvriers de l’industrie et régulièrement rapportés dans des reportages ne constituent qu’une des causes de cette souffrance. Toutes les formes de souffrances ne sont pas forcément présentes dans tous les types de production animale, toutefois aucun type de production n’en est complètement exempt, en voici une liste non exhaustive. Lire la suite